Paroisse Saint Julien
Paroisse Saint Julien

EGLISE SAINT -LAURENT DE BEIRE LE CHATEL

(Situez Beire sur la carte Cassini en cliquant sur ce lien)

 

 

Bien positionnée. Sur la place centrale du village, cette église d’un style néo-gothique reste le fruit d’un mélange de modestie et d’orgueil de la part des habitants de l’époque. Sa façade un peu  « brillante » ne manque pas d’attirer le regard de nombreux usagers de la départementale.

La construction débute avec la pose de la première pierre le 11 septembre 1864 par Monseigneur RIVET évêque de Dijon. On termine le clocher en juin 1867 et la bénédiction de la nouvelle église Saint LAURENT a lieu le 19 octobre 1869. Architecte : Henri DEGRE à qui l’on doit l’église Saint PIERRE de Dijon.

Le village de BEIRE était situé dans le canton de Mirebeau et dépendait à l’époque de sa construction du même doyenné.

L’implantation et la construction de cet édifice suscita bien des polémiques chez les habitants du village. Il faut signaler que l’ancienne église était positionnée dans la partie du village la moins peuplée appelée « le petit Beire ». L’agglomération s’étend sur une distance de deux kilomètres et demi et se partageait en deux sections : le « petit » et le « grand » Beire. Ces deux portions de village sont pratiquement réunies aujourd’hui.

On peut comprendre dès lors la frustration des habitants situés près de l’église de la voir supprimer au prétexte d’être trop exigüe pour accueillir tous les fidèles du village. De plus l’architecte départemental vient de rendre un rapport très négatif sur son état de conservation. Le projet de voir édifier une nouvelle église au « grand » Beire piétine.

Le préfet ordonne une enquête auprès des habitants. Le résultat est sans appel : 40 signatures pour le projet au centre du village et 98 contre. On voit les membres d’une même famille émettre une option différente selon qu’ils habitent au « petit » ou au « grand ». En dépit de ce résultat, les intervenants favorables au projet font pression : notamment le nouveau maire, le conseiller d’arrondissement, l’évêque. Le préfet se déclare favorable mais doit en rendre compte au ministre.

 La décision est prise pour un positionnement au centre du village.

Selon la tradition, la nouvelle église est orientée est/ouest. C’est une croix latine sans collatéraux. Elle fait 40 mètres de longueur. La largeur mesurée au transept est de 19,50 mètres. La hauteur sous la nef est de 16 mètres La hauteur à son coq s’élève à plus de 42 mètres. Elle peut contenir 400 fidèles.

 

La façade est représentée par une tour avec 4 feuilles, une rosace et des fenêtres ogivales. Elle est surmontée d’une flèche octogonale en pierres de LUX. Il s’agit des carrières du village voisin.

Plan d'Henri DEGRE-1864

De chaque côté on voit deux tourelles. Celle de droite renferme les 110 marches qui permettent la montée à l’horloge et l’accès aux cloches.

Elle est percée en son milieu d’un porche avec quatre colonnes dont les chapiteaux supportent un tympan trilobé surmonté d’un arc brisé.

 

Elles sont deux à sonner au clocher : Isabelle (1102 kilos pour la note fa) et Victorine (792 kilos pour la note ré). En entrant dans le narthex on découvre sur la gauche les fonts baptismaux et deux bénitiers en partie du XIIIème qui ont fait l’objet d’un classement aux monuments historiques.

Après avoir franchi la belle porte en bois réalisée par l’association St Laurent, on découvre l’intérieur de l’église. Les piliers sont encastrés dans les murs (pilastres) – les nervures, arcs doubleaux et formerets sont en pierres et la voûte en briques.

Les vitraux :

A gauche Saint Laurent le patron de la paroisse représenté avec sa palme de martyr – A droite Saint Jean l’évangéliste – au centre Dieu le Père –

Dans le chœur :

Deux tentures relatives à Saint Laurent. Celle de droite le représente distribuant les biens de l’église au peuple – il est arrêté par les soldats de l’empereur Valérien. Celle de gauche qui symbolise son martyr sur un grill chauffé par un brasier.

Arrestation de Saint Laurent

Martyr de Saint Laurent

Statuaire : L’ensemble est constitué de plâtres polychromes du XIXème. On peut découvrir Saint Laurent au dessus du maître-autel, la vierge à l’enfant, l’éducation de la vierge, Saint Joseph, Saint Jean, le Sacré Cœur, Saint François d’Assise, Saint François de Sales, Sainte Jeanne d’Arc, le Curé d’Ars et  Sainte Philomène. Une autre statue révèle une très belle représentation de l’iconographie mariale du XVIème siècle : Sainte Anne éducatrice

Les lustres : Ils étaient abandonnés dans les combles. En 1995, l’association St Laurent les a électrifiés et faits restaurer par un bronzier d’art de Paris.

 

Le transept : la chapelle St Jean est à droite – la chapelle de la Vierge est à gauche.

 

Les peintures : Elles recouvrent les parois du transept et de l’abside à cinq côtés. Elles ont été réalisées plus tardivement en 1895 sous le patronage de l’Abbé Morillot puis de l’Abbé Bouey. En Côte d’Or ces peintures murales faites au pochoir trouvent des ressemblances avec celles de Remilly-sur-Tille, Chazeuil, ou Grosbois en montagne. La chapelle de gauche a pour décor les litanies de la Vierge suivi du très classique « ora pro nobis » Priez pour nous.

Les motifs de ces peintures semblent se répéter mais changent souvent avec plusieurs dizaines de teintes à restituer. Leurs restaurations entreprises par l’association St Laurent a été une réussite onéreuse mais parfaitement réussie.

De nos jours : Cette église aux allures de cathédrales est à présent d’un style de moins en moins décrié. Le respect de la rénovation qui lui fut imposé reste un bienfait que l’on se doit d’apprécier.

Henri Munier Décembre 2016

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Paroisse de Saint Julien